fbpx
Location saisonnière et meublée
Publié le :

Articles par catégorie

Location saisonnière et meublée

La location dite meublée ou saisonnière est à la mode !

De nombreux étudiants y ont recours aux dépend des cités universitaires.

Pour trouver ces logements, vous pouvez consulter les petites annonces dans les journaux ou appeler une agence immobilière.

Il existe traditionnellement deux types de logements en location privée.

Ce que nous appelons logement saisonnier comportent un minimum d’équipements et vous permettent de vous installer rapidement sans votre propre mobilier.

De ce fait, pour un séjour temporaire à Paris de quelques semaines ou mois , nous vous recommandons de louer un logement meublé.

Cela facilite les déplacements et vous permet de découvrir la ville avec plus de flexibilité.

Location meublée

Ce type d’hébergement est souvent très apprécié par les expatriés, les employés mobiles ou les voyageurs d’affaires qui viennent à Paris.

Effectivement, cela leur évite de déménager ou d’acheter de nouveaux meubles.

Ce type d’hébergement doit disposer de suffisamment de mobilier pour un usage quotidien :

  • une table et des chaises,
  • un canapé,
  • un lit,
  • une cuisine équipée ou semi-équipée (plaques de cuisson, réfrigérateur, etc.)
  • et, selon le prix, une télévision, un accès Internet , climatisation, etc.

Le locataire devra uniquement venir avec ses effets personnels.

Comment se déroule la location saisonnière ?

La location d’un appartement en location temporaire se déroule en deux étapes.

La réservation et la signature du contrat.

  • La réservation constitue la première phase du contrat et implique des droits et obligations pour les parties, avant même d’entrer dans les lieux. Pour réserver la place, le futur locataire devra généralement payer une avance sur le prix. Selon les cas, il s’agira soit d’un acompte, soit d’arrhes.
  • La signature du bail vient ensuite. La loi du 14 avril 2006 stipule que toute offre ou contrat de location saisonnière doit être faite par écrit, et doit contenir une indication du prix demandé ainsi qu’une description des lieux. Ces derniers doivent respecter un modèle standard qui indique notamment :
    • prix et charges
    • durée du bail
    • dates d’entrée et de sortie du locataire
    • adresse exacte du logement loué
    • durée du bail (1 an)
    • conditions de renouvellement
    • conditions de résiliation (préavis d’un mois)

Le bailleur a le droit de demander le paiement d’un dépôt de garantie. Dans ce cas, le contrat doit préciser le montant, le mode de paiement et la période de restitution.

Si le locataire est officiellement étudiant en France, ce bail peut être réduit à une durée de 9 mois, et le renouvellement tacite n’est pas applicable.

L’inventaire

L’entrée sera accompagnée d’un inventaire général et d’un inventaire du mobilier constituant le logement. Tables, chaises, lit, réfrigérateur, etc.

L’inventaire du mobilier et l’inventaire général doivent être signés en deux exemplaires par le propriétaire et le locataire pour être valides.

Les charges locatives

Les Charges peuvent être ou non forfaitaires, incluses ou non dans le prix.

Leur paiement, ainsi que celui de la location, doivent être effectués selon les termes stipulés dans le contrat.

Taxe de séjour pour la location saisonnière

Dans de nombreuses communes, les locataires saisonniers doivent également payer une taxe de séjour, calculée par personne et par jour. Les mineurs en sont toutefois exemptés.

ATTENTION: pièges à éviter !

– Ne pas accepter de louer un logement qui ne respecte pas les clauses minimales obligatoires.

– Il est judicieux de faire un inventaire général et un inventaire des meubles signés par les deux parties lors de l’entrée dans le lieu.

Dans le cas contraire, en cas de litige, le locataire est présumé être entré dans les lieux en bon état, et il sera tenu responsable de tout dommage constaté.

– N’oubliez pas de souscrire à une assurance habitation.

La souscription à une assurance est indispensable pour vous protéger contre les incendies, les explosions, les dégâts des eaux, ainsi que des catastrophes naturelles.

– Le loyer peut être augmenté chaque année, uniquement si une clause le stipule dans le bail. L’augmentation ne peut être supérieure à l’indice de référence des loyers

Nos articles sur le même thème

2019 boom de l’investissement locatif en France

Louer mon logement en location saisonnière 

L’ère Airbnb

La location à long terme 

Maison secondaire un investissement rentable

Gérer avec succès votre bien locatif

L’assurance habitation est elle obligatoire ?

Location et animaux – Que dit la loi ?

Places de parking – un très bon investissement