fbpx
L’histoire des maisons dans Paris – Partie 1
Publié le :

Articles par catégorie

L’histoire des maisons dans Paris – Partie 1

Vivre dans un appartement est tellement parisien que vous vous demandez peut-être s’il y a même des maisons à Paris !

En réalité, il y a bien des maisons en périphérie de la ville.

Toutefois, vivre dans l’une d’entre elles soit un privilège rare !

Dans cet article, Arnaud Immo s’intéresse à l’histoire de la vie en maison à Paris, du passé à nos jours.

Les débuts de l’histoire des maisons parisiennes

Paris est une ville qui a plus de 2000 ans.

Cependant, la plus vieille maison à avoir survécu à l’histoire est bien plus jeune que cela.

Il s’agit de la maison en pierre de Nicolas Flamel, qui date d’environ 600 ans. Bien qu’il s’agisse aujourd’hui d’un restaurant, et non d’une maison privée.

Du début de la période moderne, peu de maisons ont survécu. Un exemple célèbre est l’ancien Hôtel Carnavalet. Cette demeure médiévale datant de 1560 fait aujourd’hui partie du musée Carnavalet.

Il existe encore un autre aperçu de l’habitat historique dans le Marais, dans le 3ème arrondissement.

La charmante maison à colombages du numéro 3 de la rue Volta peut sembler médiévale, mais il s’agit en fait d’une réplique datant de 1644.

Une nouvelle ère de construction de maisons commence

Au XVIIIe siècle, la population de Paris est passée à 600 000 habitants. Cela en fait l’une des villes les plus peuplées du monde occidental.

Pour les abriter, une nouvelle ère de construction a commencé, qui se poursuivra sérieusement pendant le siècle suivant.

De 1821 à 1850, 250 nouvelles maisons sont construites en moyenne chaque année.

Cela inclut les villas du village de Passy dans le 16e arrondissement. Ses maisons existent encore aujourd’hui.

Mais le changement arriva et il allait modifier à jamais les maisons de Paris !

L’essor d’Haussmann

Le nom d’Haussmann est synonyme du Paris que nous connaissons aujourd’hui.

Surnommé « le démolisseur », il a détruit à partir de 1853 environ 20 000 vieux bâtiments, faisant ainsi place à sa nouvelle vision.

De ce fait, de nombreuses maisons familiales ont disparu.

Néanmoins, elles ont été remplacées par des bâtiments plus grands et plus ornés, avec des balcons en fer forgé.

De beaux bâtiments qui caractérisent aujourd’hui la Ville Lumière.

Toutefois sous la nouvelle conception d’Haussmann, les maisons individuelles n’ont pas complètement disparu.

Au fur et à mesure que la ville s’est développée et étendue, elle a absorbé certains des villages environnants à la périphérie de la ville.

Ceux-ci sont devenus les 18e, 19e et 20e arrondissements.

En raison de leur histoire, ils conservent une atmosphère villageoise, que l’on retrouve encore aujourd’hui dans des quartiers comme Montmartre.

En entrant dans le XXe siècle, la façon de vivre dans la ville a encore changé.

Surveillez la deuxième partie de ce blog, à venir très prochainement !

Nos articles sur le même thème

2019 boom de l’investissement locatif en France

Louer mon logement en location saisonnière 

L’ère Airbnb

La location à long terme 

Maison secondaire un investissement rentable

Gérer avec succès votre bien locatif

L’assurance habitation est elle obligatoire ?

Location et animaux – Que dit la loi ?

Places de parking – un très bon investissement

Location saisonnière et meublée

Le bail de mobilité

Rentabilité de location des caves